Rennes saturée ? Une croissance à partager

12,00

Comparer

Description

Rennes se transforme rapidement : la politique de reconstruction de la ville sur la ville, pensée pour limiter l’étalement urbain, densifie les quartiers et modifie le cadre de vie des habitants dans un sens qui ne leur convient pas toujours. Dans le même temps, les prix flambent en centre-ville, faisant craindre à juste titre une « gentrification » de certains quartiers, et alimentant la tendance des classes moyennes et populaires à s’installer en deuxième ou troisième couronne. Les embouteillages se multiplient, les pollutions aussi. Aucune solution satisfaisante ne semble se détacher à l’échelle de la métropole.

La qualité de vie reconnue de Rennes, ville « à taille humaine », connaît-elle ses dernières années ? Ce n’est pas une fatalité, mais les solutions au problème de la saturation de Rennes passent par une remise à plat des rapports de la métropole avec le reste de la Bretagne, et d’un changement de mentalité sur la question de la croissance : non, la recherche de la croissance démographique et économique maximale ne se fait pas forcément au bénéfice de l’intérêt général !

Derrière les questions géographiques, ce sont aussi des clivages de classe qui ressurgissent. Les ignorer reviendrait à condamner au silence et au mépris les perdants de la métropolisation. Il est temps, au contraire, de mettre des mots sur ce qui est en train de se jouer à Rennes : le choix politique entre un territoire aménagé dans l’intérêt de l’ensemble de ses habitants, ou d’un espace organisé et polarisé au bénéfice d’une minorité.

 

Table

Préface de Daniel Cueff, maire de Langouët

Un équilibre idéal ?

Les conséquences de la croissance de la métropole rennaise : vie quotidienne, environnement, équilibres territoriaux

Quelle croissance de la population pour Rennes et pour la Bretagne ?

Le risque de congestion des transports

Pression sur le logement et remise en cause d’un modèle d’aménagement

La croissance, pour quoi faire ?

Les métropoles d’équilibre et le centralisme français

Les métropoles, moteurs régionaux ou relais de la domination parisienne ?

Faut-il concentrer les activités et les personnes pour créer de l’emploi ?

De la vulnérabilité des métropoles

Conclusion

Retour à Rennes

Postface de Louise Blin, membre des Amis du patrimoine rennais

Bibliographie et ressources en ligne

Informations complémentaires

Poids 0.300 kg