Histoire de l’UDB – 50 ans de luttes

17,00

L’Union démocratique bretonne (UDB vient de dépasser son premier demi-siècle d’existence. De ce seul fait, c’est déjà une exception dans le paysage politique breton et français comme dans celui des partis politiques de peuples minorisés de l’hexagone. Hormis l’élection présidentielle, elle est régulièrement présente à tous les niveaux d’élections, souvent par le biais de la fédération régions et peuples solidaires dont elle est membre fondatrice. En 2004, elle fait son entrée dans le Conseil régional de Bretagne et en 2012, son premier député a été élu à l’Assemblée Nationale. Ce livre se veut un outil commode d’accès à l’histoire chronologique et thématique du principal parti autonomiste de gauche de l’hexagone.

Frais de port : 4 €

Comparer

Description

Avant-propos………………..11

PREMIÈRE PARTIE : HISTOIRE CHRONOLOGIQUE DE L’UDB………………..15

INTRODUCTION : La repris de l’action bretonne et ses limites………………..17

Chapitre 1 – La fondation, 1936-64 : le refus de l’union sacrée (« Na ruz na gwen », ni rouge ni blanc »)………………..31
La rencontre de la lutte des classes et de l’identité bretonne renaissante
Les débuts du groupe du « Bar brestois » à rennes (1963-64).
La création d’un nouveau parti politique breton (janvier 1964)

Chapitre 2 – DE LA GAUCHE AU REFUS DU GAUCHISME (1964-1970)………………..51
Après la création, la consolidation
L’explosion (1968-69) avant l’implosion
Vers la crise
L’aventure du mensuel Pobl Vreizh

Chapitre 3 – Le redémarrage et l’ancrage dans le paysage politique breton (1970-77)………………..73
De nouveau terrains d’action
Le mai breton de 1972
Élections en tous genres
La charte de Brest (1974)
Efforts et progrès
Le décollage : les élections municipales de mars 1977

Chapitre 4 – VERS LA GAUCHE AU POUVOIR : l’UDB EN PLEIN DOUTE (1978-84)………99
L’échec des législatives de 1978
Le nouveau printemps électoral de 1979
La « divine surprise » sans enthousiasme de 1981
Succès ponctuels, problèmes de stratégie
L’implosion (1984)
L’UDB c’est fini

Chapitre 5 – LA RECONSTRUCTION (1984-1998)………………..123
Le semi-échec des régionales de 1986
Dépoussiérage et alliances nouvelles
Dynamisme intellectuel, piétinements électoraux

Chapitre 6 – UN NOUVEL ÉLAN (1994-2004)………………..143
Une communication renforcée
Efforts et piétinements
Un aggiornamento idéologique et politique
Essor du néo-jacobinisme de gauche et de droite

CHAPITRE 7 – LA CONSOLIDATION (2004-2014)………………..161
Des visions différenciées
La réunification…de l’UDB
L’UDB avec Europe Écologie
Régionales, cantonales, législatives (2009-2012)
Des jeunes, des femmes
Des jeunes de l’UDB à l’UDB-jeunes (2007-2012)

Conclusion de la première partie

SECONDE PARTIE : Étude THÉMATIQUE DE L’UDB………………..193

Chapitre 1 – SIX CLÉS POUR COMPRENDRE L’HISTOIRE DE L’UDB (VIOLENCE? GHETTO, GANGRÈNE INTERNE, VOLONTÉ D’INTÉGRITÉ TERRITORIALE, L’AUTONOMIE ET LA LANGUE BRETONNE)………………..195
La matrice anti-colonisaliste
La question de la violence
Le spectre du ghetto
La volonté d’intégrité territoriale

Chapitre 2 – LE MENSUEL LE PEUPLE BRETON, UN CAS UNIQUE DANS LA PRESSE POLITIQUE………………..2017

Chapitre 3 – L’ACTION INTELLECTUELLE ET POLITIQUE DE L’UDB EN DIRECTION DE LA GAUCHE FRANÇAISE………………..225
Les raisons d’un choix
Faire bouger la gauche, douze étapes
L’action en réseau

Chapitre 4 – L’UDB ET LA VIOLENCE………………..243
L’UDB et le FLB
L’UDB confrontée à la suspicion

Chapitre 5 – L’UDB ET L’EXTÉRIEUR : L’INSERTION DU PARTI FÉDÉRALISTE DE GAUCHE AU NIVEAU FRANÇAIS ET EUROPÉEN………………..247

Chapitre 6 – L’UDB ET LES ÉLECTIONS RÉGIONALES (vues à travers Le Peuple Breton)………………..259

Chapitre 7 – GÉNÉRATIONS, PARCOURS ET PORTRAITS DE MILITANTS ET D’ANCIENS MILITANTS DE L’UDB………………..265

CONCLUSION………………..313

POSTFACE par Michel NICOLAS………………..321

TABLE DES ILLUSTRATIONS………………..349

SOURCES………………..356

BIBLIOGRAPHIE………………..358

Informations complémentaires

Poids 0.5 kg

Vous aimerez peut-être aussi…

L’Union démocratique bretonne : Un parti autonomiste dans un État unitaire

19,00

Le 4 janvier 1964, à Rennes, seize jeunes gens créaient l’Union démocratique bretonne (UDB), un parti autonomiste breton explicitement ancré à gauche. Cinquante ans plus tard, ce parti fait plus que jamais partie du paysage politique breton, dont il est désormais un des plus anciens acteurs. L’ouvrage dirigé par Tudi Kernalegenn et Romain Pasquier se propose de poser les bases d’un savoir académique sur ce demi-siècle d’existence d’une organisation dont les idées et les actions ont durablement marqué la société bretonne, bien que le succès électoral n’ait pas toujours été au rendez-vous. « Petit parti », l’UDB n’en a pas moins été au cœur des mobilisations de la Bretagne contemporaine sur les questions de développement économique, de défense des langues régionales, de l’environnement ou de la décentralisation.

Frais de port : 4 €

Bretagne-France : Une relation coloniale

6,00

« L’affirmation du soi du colonisé, née d’une protestation, continue de se définir par rapport à elle. En pleine révolte, le colonisé continue à penser, sentir et vivre contre et donc par rapport au colonisateur et à la colonisation […]. » Albert Memmi

C’est à partir de cette phrase que Gael Briand, rédacteur en chef du mensuel Le Peuple breton, brosse le rapport dominant-dominé existant entre l’État d’un côté et la Bretagne de l’autre. Car, loin d’être terminé, ce rapport colonial pressenti en Bretagne dès les années soixante continue de s’exprimer au XXIe siècle.

Plutôt que de réagir et donc de rejeter la France, il invite les Bretons à proposer et donc définir un projet de société breton. En remettant au goût du jour le rapport dominants-dominés, un peu trop rapidement abandonné, Gael Briand souhaite aussi redonner du contenu à une gauche qui, poussée par un courant libéral de plus en plus prononcé dans ses rangs, renonce petit à petit à ses valeurs. Il en profite pour revisiter certains concepts comme l’État, le colonialisme…

Frais de port : 2 €

Chroniques bretonnes (de Morvan Lebesque)

10,00

Comme beaucoup d’artistes, écrivains ou chanteurs, Morvan Lebesque est trop souvent résumé à un ouvrage, à ce brillant pamphlet écrit quelques mois avant son décès prématuré au Brésil, Comment peut-on être Breton ? (sous-titré essai sur la démocratie française). On oublie qu’il fut surtout chroniqueur au Canard enchaîné. On oublie plus facilement encore qu’il offrit, entre février 1968 et avril 1969, quatorze chroniques au Peuple breton, chroniques qui préfigurent en quelque sorte son œuvre majeure. Ces écrits, parus durant la période de Mai 68, dénoncent tous le pouvoir autoritaire de De Gaulle et le centralisme français. Et, à de rares exceptions près, ils sont encore incroyablement d’actualité…

Édité par les Presses populaires de Bretagne

Frais de port : 2 €