Voici les 3 résultats

S’émanciper – Un projet de société vu de Bretagne

5,00

Née en 1964, dans un contexte anticolonialiste, l’Union démocratique bretonne (UDB) a traversé plusieurs décennies de vie politique. Si l’UDB est toujours debout alors que des partis plus importants ont failli, c’est, comme le disait dans les années 1960 le journaliste Morvan Lebesque, parce qu’elle avait une « grille de lecture du monde ». Après plus d’un demi-siècle d’existence, le moment est venu de réinterroger son projet de société.

C’est la raison d’être de ce livre, S’émanciper – Un projet de société vu de Bretagne, dont le fil directeur est l’émancipation, autrement dit l’action qui consiste à se libérer soi-même. En effet, une société adulte ne peut exister que si chaque individu, mais également chaque peuple, est libre. Cela nécessite une lutte quotidienne pour qu’advienne une société horizontale où chacun puisse vivre son altérite. Et une lutte bien plus difficile encore : nous appliquer à nous-mêmes les valeurs que nous portons.

En tant que parti politique, l’UDB a été créée pour porter une double ambition : défendre et faire reconnaître les droits collectifs du peuple breton et les droits individuels de chaque citoyen, quelle que soit sa nationalité.

Ce projet est accompagné d’une base programmatique non exhaustive, mais qui prouve qu’un parti breton ne peut être confiné à un discours uniquement « identitaire ». Au fil des pages, nous vous proposons un résumé des analyses thématiques portées par l’UDB.

À travers ces lignes, le parti propose sa vision du monde, vue de Bretagne. La précision est importante dans un État centralisé où la vie politique tourne autour de Paris.
L’UDB entend retrouver le rôle essentiel de tout parti politique : être un outil au service d’un projet. Or, pour l’UDB, ce projet ne peut être hors-sol. Il ne peut être que l’émanation de la société bretonne et est en constante évolution. Il ne tient donc qu’à vous d’en écrire la suite…

Drapeau breton

10,00

Drapeau breton (Gwenn-ha-du) 60×90 cm

Avec attaches.

FRAIS DE PORT OFFERTS

Antée – Les Bretons et le socialisme (Émile MASSON)

10,00

Né à la fin du xixe siècle, Émile Masson est un précurseur de la pensée bretonne de gauche. Seul contre tous, il veut croire en l’émancipation du peuple breton. Malgré un style très lyrique, ce long « poème » qu’est Antée (paru en 1912) a réussi à traverser le temps. À défaut d’être actuel, il donne quelques leçons historiques à tous ces « socialistes » qui ont échoué à faire partager leur idéal, par mépris ou défiance du peuple. Au-delà du seul cas de la langue bretonne, Émile Masson faisait corps avec le peuple breton, ce que nombre de nos politiques ont tendance à oublier, en se retranchant derrière leur mandat pour parler en son nom, en le consultant assez rarement. Relire Masson est une façon de comprendre (et donc de combler) le fossé grandissant entre la « base » et le « sommet ». Les Presses populaires de Bretagne, se plaçant parmi les derniers héritiers des fédéralistes, rééditent cet ouvrage, car c’est celui qui fait le lien entre l’identité et la gauche, ce qui n’est pas anodin à l’heure où la droite s’empare de la question identitaire, où le brouillage politique sème la confusion idéologique.

L’avant-propos est écrit par le rédacteur en chef du mensuel Le Peuple breton, Gael Briand, et c’est Alan Le Cloarec, auteur de l’ouvrage Aux origines des mouvements bretons (Coop Breizh, 2016), qui signe la préface.

Édité par les Presses populaires de Bretagne

Frais de port : 2 €